L’aéroport de Lille inaccessible ??

Publié le 15 avril 2011
Publié le 15 avril 2011

L’aéroport de Lille serait-il en train de devenir inaccessible ? C’est la question qu’il est légitime de se poser au regard de la nouvelle réglementation qui vient de paraître et qui stipule notamment ceci :

- Sauf en cas d’évacuation de l’Aérogare passagers, l’accès à la rampe dépose-minute de l’Aérogare est strictement interdite à tout piéton, à la montée comme à la descente.

En outre, cette mesure ne vient pas seule, elle s’accompagne notamment des restrictions suivantes :

- Toutes les navettes sont dans l’obligation de procéder à l’embarquement ou débarquement de leurs clients et de leurs bagages sur un parking dédié appelé « Parking Navettes commerciales/Déposes commerciales ».
- L’accès à ce parking dédié est soumis à une redevance d’utilisation des infrastructures aéroportuaires de 3,00 € HT/passage. Le stationnement est limité à 1h maximum. Au-delà, un nouveau passage sera comptabilisé.

Le nouveau parking dédié aux navettes commerciales (parking du personnel à l’arrière plan) (Photo : Lille Transport)

Concernant le deuxième lot de mesures, si cela n’est pas un nouvel épisode de l’affaire "Park and Fly", ça y ressemble en tout cas fortement ! Ce parking privé, concurrent des parking officiels de l’aéroport, propose depuis juillet 2010 un service de parking concurrent de celui de l’aéroport, avec des tarifs plus compétitifs. La nouvelle réglementation mise en place par la SOGAREL (Société de Gestion de l’Aéroport de Lille) semble donc notamment viser Park and Fly dans la mesure où, ce parking étant éloigné d’environ 2 km de l’aéroport, les clients sont conduits en navette gratuite du parking jusqu’à l’aérogare. En clair, la navette Park and Fly subira une taxe de 3 EUR HT à chaque dépose de ses clients aux portes de l’aérogare. Si on cumule l’aller et le retour des passagers, cela fait une taxe de 6 EUR HT pour chaque voiture stationnée chez Park and Fly... Et au-delà de Park and Fly, c’est aussi l’ensemble des services de navettes privées qui subiront ce sort, et par voie de conséquence, ce sont les clients de l’aéroport qui paieront la facture (ces frais étant forcément répercutés sur eux). La mesure semble d’ailleurs plutôt étonnante en matière de gestion de la concurrence, dans la mesure où la navette du parking P1 de l’aéroport continue de débarquer ses passagers sur le dépose minute, là où toutes les navettes privées n’y auront, elles, plus accès. Alors certes il y a eu des excès dans le passé, notamment des voyagistes vendant des "départs de Lille" avec RDV à l’aéroport de Lille pour ensuite partir en car vers l’aéroport de Bruxelles, ces mêmes cars stationnant gratuitement en attente de leurs passagers, mais tout de même...

Mais c’est surtout la mesure qui concerne l’interdiction de la rampe d’accès aux piétons que nous trouvons complètement incompréhensible. Sachant que ladite rampe est l’unique et seul moyen d’entrer dans l’aérogare pour les piétons, cette décision ne veut rien dire d’autre que l’accès à l’aérogare est maintenant impossible pour les piétons ! Incompréhensible... Et s’ils tentent de faire le tour complet de l’aérogare pour entrer par l’accès piéton situé derrière, ils doivent marcher le long d’une route sans trottoir, avec tous les risques que cela comporte, comme on peut le voir ci-dessous.

(Photo : Lille Transport)

Pour une mesure censée protéger leur sécurité, c’est plutôt raté... D’ailleurs, cette rampe d’accès dispose d’un trottoir et si l’accès de cette rampe est si dangereux pour les piétons, alors pour quelle raison a-t-on mis là un trottoir pour eux et pourquoi a-t-on mis 15 ans à réaliser que c’était dangereux d’y marcher ?

Nous avons essayé d’entrer dans l’aérogare en y venant à pied. Dans la confusion (peu de monde au courant à l’aéroport), la consigne officielle s’avère être de passer à travers les voies de circulation des voitures quand elles entrent sur le parking, et ce escorté par un agent de sécurité. Regardez la photo ci-dessous : c’est la flèche orange de droite qu’on nous a demandé de suivre, au milieu des voitures ! A vous de juger...

(Photo : Lille Transport)

D’ailleurs, peu de piétons ont remarqué les nouveaux panneaux et ils continuent à emprunter le trottoir tout-à-fait normalement (voir photo ci-dessous). Quand on les interroge sur le sujet, ils sont plutôt dubitatifs.

Comme indiqué sur le panneau, trottoir interdit aux piétons (sic).(Photo : Lille Transport)

Contacté par nos soins avant notre test d’accès piéton, l’Aéroport de Lille nous indiquait que "au fil des ans se sont multipliés les actes d’incivisme (dépose-minute encombrée, place d’arrêt provisoire ’squattées’, parfois même échauffourées entre automobilistes) tout comme les comportements dangereux (stationnement ’sauvage’ sur les voies de circulation ou dans les ronds points) voire même les comportements accidentogènes et délictuels (un des membres du personnel a été renversé sur la dépose minute, avec délit de fuite du chauffeur incriminé).". On nous indique également qu’un vrai cheminement piétons doit être construit, mais que les travaux n’ont pas encore été réalisés... Autrement dit, en attendant, il faudra se débrouiller (et surtout être prudent). Après notre test d’accès piéton, plus personne de disponible à l’Aéroport pour en reparler 5 minutes.

Si nous résumons la situation en matière d’accessibilité de l’aéroport :

- Depuis le 4 janvier 2010, il n’y a plus de parking gratuit à proximité de l’aéroport de Lille
- A partir du 13 avril 2011 (et jusqu’à nouvel ordre), les piétons ne peuvent plus accéder à l’aérogare (dans des conditions normales de sécurité)


Home page | Mentions légales | contact@lilletransport.com | Site Map | Follow-up of the site's activity fr  Follow-up of the site's activity Archives   ?