Billettique PassPass : où en est-on ?

Publié le 9 décembre 2013

Les comités de lignes Transpole se terminent et ils ont été l’occasion pour Yannick JACOB, en charge du projet billettique à Lille Métropole, de faire le point sur la situation.

D’abord, quelques chiffres

La nouvelle billettique du réseau lillois, ce sont :

- 1134 valideurs installés à bord des bus
- 560 valideurs installés dans le métro
- 700 personnes qui ont accompagné les utilisateurs lors de la phase de lancement à la fin du mois de juin dernier
- 120.000 validations par jour actuellement dans le métro, alors qu’il y a 375.000 voyages par jour (le différentiel, ce sont ceux qui utilisent encore des titres papier, ceux qui ne valident pas leur titre lors d’une correspondance et les fraudeurs)
- 16 millions de validation au total sur le réseau depuis le lancement

Mais le chiffre le plus marquant, c’est le nombre de cartes PassPass qui ont été délivrées depuis le lancement : 370.000, quand on en attendait seulement 200.000. C’est donc à peu près un habitant de la métropole sur trois qui dispose d’une carte !

Les dysfonctionnements sont-ils terminés ?

Qui n’a pas entendu parler des nombreux dysfonctionnements de la nouvelle solution de billettique au moment de son lancement ? Nous nous en étions largement fait écho. De nombreux valideurs qui ne fonctionnaient pas, des bornes de rechargement pour lesquelles ce n’était pas mieux, bref une performance bien médiocre. Au cours de la semaine du 4 au 8 novembre, le logiciel embarqué sur les valideurs du métro et du tramway a été mis à jour pour corriger les nombreux bugs constatés. Cette modification aurait permis de réduire fortement le taux de dysfonctionnements puisqu’il serait tombé à 2% selon Lille Métropole.

Que reste-t-il à faire ?

- Transpole et Lille Métropole sont en train d’étudier les conditions de l’arrêt définitif des titres papier. Initialement prévu pour la fin du mois de septembre, cet arrêt avait été repoussé en raison des nombreux problèmes constatés sur la nouvelle billettique. Aucune date n’est encore avancée pour l’instant, la seule communication officielle étant que "ce sera annoncé prochainement".
- La vente des nouveaux titres à bord des bus sera lancée prochainement également. Mais là aussi, aucune date n’est avancée.
- Pour ce qui concerne la vente des titres par internet, la solution technique est prête et elle sera testée par un panel de clients avant d’être lancée officiellement. Cette fonctionnalité est évidemment très attendue puisqu’elle permettra de charger des titres sur sa carte sans se rendre à un distributeur Transpole ou chez un revendeur.
- La mise en place du postpaiement : pas encore de date annoncée
- La mise en place des tickets zap dans les bus (5 interstations maxi) pourra être envisagée quand les problèmes techniques de localisation des bus seront définitivement résolus. Cette localisation est nécessaire pour pouvoir "marquer" sur le titre de transport l’arrêt auquel le voyageur est monté à bord du bus.
- L’intégration de nouveaux services sur la carte PassPass est prévue : paiement du stationnement sur voirie, vie quotidienne (bibliothèques, piscines, etc.). A noter que le pass musée métropolitain C’Art peut déjà être chargé sur PassPass.
- L’utilisation d’un smartphone à la place de la carte PassPass pour stocker ses titres de transport est déjà techniquement faisable avec le matériel déployé. Sa mise en oeuvre peut donc être envisagée assez rapidement. Néanmoins, il y a des discussions à mener au préalable avec les opérateurs telecom (Bouygues, Free, Orange, SFR). En effet, il est nécessaire de stocker dans la carte SIM du téléphone une application billettique transport spécifique. Or, c’est bien l’opérateur qui est propriétaire de la carte SIM qui se trouve dans votre téléphone, et donc de toutes les applications NFC qui y sont déposées. La question qui se pose est alors la suivante : qui rémunère qui et à quelle hauteur ? Les enjeux sont donc en partie financier. Mais pas seulement. Ils sont aussi techniques car on va venir déposer dans la carte SIM des éléments sensibles d’un point de vue sécurité (les titres de transport). Ce n’est donc pas aussi simple qu’on pourrait l’imaginer...

L’interopérabilité avec la Belgique frontalière

C’est une bonne nouvelle car nous ne l’espérions pas aussi rapidement. Lille Métropole est en train de travailler avec les belges des réseaux TEC et De Lijn (Tournai, Courtrai) pour qu’il y ait une interopérabilité totale avec ces systèmes de billettique. En clair, cela signifie que la carte PassPass sera utilisable sur ces deux réseaux de transport belges. Réciproquement, les cartes sans contact de ces réseaux belges seront utilisables sur les valideurs du réseau Transpole. Si tout se passe comme prévu, cette interopérabilité devrait être effective au second semestre 2014. Par contre, il sera nécessaire d’avoir chargé sur PassPass les bons titres de transport (et donc les titres belges si on se rend en belgique).

L’interopérabilité entre la carte PassPass et les billettiques belges sera techniquement rendue possible par le choix de la Belgique du standard de billettique Calypso, qui est également le standard utilisé côté français avec la carte PassPass.


Home page | Mentions légales | contact@lilletransport.com | Site Map | Follow-up of the site's activity fr  Follow-up of the site's activity Actualités   ?