Quel avenir pour la Grand’Place ?

Publié le 15 mars 2016

Bon, d’accord, le « plan de déplacements » lillois (c’est-à-dire une mise à jour du plan de circulation automobile, un vrai plan de déplacements étant de la responsabilité de la MEL et non de la ville de Lille) devrait permettre de réduire drastiquement le trafic sur la Grand’Place, et nous, à Lille Transport, on trouve que c’est une très bonne chose.

La question que l’on se pose par contre est de savoir comment va être gérée la circulation des quelques voitures restantes sur la Grand’Place, qui reste une « zone de rencontre », terme technique définissant une zone limitée à 20km/h et dans laquelle les piétons sont prioritaires sur tous les autres véhicules.

Voici un exemple d’une « vraie » zone de rencontre à Lille.

Plusieurs solutions sont possibles, voyons un peu ce qui pourrait se passer :

Le statu quo : on ne touche à rien (ou presque)

Avantages : Les alignements de potelets que l’on voit actuellement restent en place en l’état, solution la plus simple et la moins chère. On peut imaginer qu’il faudra juste en rajouter quelques uns vers la rue Esquermoise pour empêcher les voitures arrivant de la Grand’Place de prendre la rue Nationale.

Inconvénients : Avec un écartement d’environ 6,50m et des voitures qui ne circulent plus qu’en sens unique (et en bien plus petit nombre), le risque est grand de voir les vitesses moyennes de circulation augmenter : pour information une voie d’autoroute fait en général 3,50m de large ! Les potelets en place continuant de délimiter de manière très précise l’emprise dédiée à l’automobile, les piétons ne devraient guère s’y aventurer à part pour traverser au pas de course cette « route », comme c’est le cas aujourd’hui, sauf que les voitures ne seront plus au ralenti (car dans des bouchons) mais lancées à « pleine vitesse »...

Tracer des bandes cyclables

Avantages : Coût très faible, on trace des bandes cyclables à l’intérieur de l’espace délimité par les potelets pour guider les cyclistes. Deux solutions possibles, à voir en fonction notamment de ce qui se passera aux extrémités : une bande de chaque côté, ou les deux du même côtés.

Inconvénients : On garde la « balafre » des potelets au milieu de la Grand’Place et l’esprit zone de rencontre n’est pas respecté.

Exemple : ce qui va être fait rue Faidherbe.

Resserrer les potelets : on ramène la largeur de l’espace dédié à une taille raisonnable

Avantages : En revenant à une largeur moindre, on modérera naturellement la vitesse des véhicules.

Inconvénients : Le coût risque d’être important, il faut dé-sceller la moitié (environ) des potelets, et les réimplanter à quelques mètres de là. On garde la « balafre » des potelets au milieu de la Grand’Place et l’esprit zone de rencontre n’est pas respectée. Autre question : que deviennent les vélos « à contre-sens » des voitures ? Si on rétrécit à une voie voitures + vélos en double sens, cela représente beaucoup de travaux pour peu de changements au final...

Un exemple à Lille.

Le marquage au sol : on enlève tous les potelets et on trace un cheminement au sol

Avantages : L’aspect ségrégation des espaces disparaît, on retrouve l’esprit de la zone de rencontre.

Inconvénients : Les automobiles ne sont plus enfermées dans leur espace dédié, et on risque de retrouver des voitures garées devant le Théâtre du Nord ou la Vieille Bourse, pédagogie mais aussi répression seront nécessaires...

Variante plus qualitative : refaire le sol avec des bordures discrètes, mais attention au budget qui risque d’exploser !

On enlève tout !

Avantages : Les automobilistes arrivent dans un espace au sein duquel ils n’ont plus aucun repère routier classique. La conséquence observée habituellement est une vitesse très faible, afin d’être prêt à réagir en toutes circonstances. C’est plutôt inconfortable pour les automobilistes mais pas dangereux au final grâce aux faibles vitesses.

Inconvénients : Politiquement, il faut assumer une telle solution dont les conséquences peuvent être contre-intuitives sans pédagogie et explications associées. On retrouve également les problèmes liés au risque de stationnement sauvage...

L’exemple de Bienne en Suisse.


Home page | Mentions légales | contact@lilletransport.com | Site Map | Follow-up of the site's activity fr  Follow-up of the site's activity Actualités   ?