Le tram-train d’Eric Quiquet

Publié le 11 mars 2009

Près de deux mois après la journée consacrée à la mobilité qui s’est tenue le 16 janvier 2009 à Lille Métropole Communauté Urbaine, nous surveillons l’arrivée du texte de délibération-cadre qui doit fixer les objectifs en termes de déplacements dans la métropole à l’horizon 2020. Le grand débat a en effet joué le rôle de synthèse des réflexions qui durent depuis de nombreuses années, point final qui doit désormais laisser place à l’action. A l’heure où vous lisez cet article, le texte en question devrait selon nos sources avoir été finalisé par les équipes d’Eric Quiquet, premier vice-président en charge des déplacements. Il pourrait donc être en cours d’envoi aux élus communautaires, afin qu’ils puissent faire part de leurs requêtes et que son vote soit effectué en avril lors d’un conseil de communauté.

La question n’est pas tant de savoir quand cette délibération sera dévoilée que d’en connaître la nature. Autrement dit, s’agira t-il d’une nouvelle version du Plan de Déplacements Urbains, après celle de 2000 qui, bien que très riche en grandes idées fixées pour l’horizon 2008, n’a finalement abouti qu’à peu de réalisations, implicitement repoussées à une date ultérieure. Ou alors, en plus de mettre sur papier les grands principes largement cernés et acceptés le 16 janvier, sera-t-il une véritable feuille de route avec à la clé des projets concrets dont les premières esquisses seront présentées dans la foulée et les procédures lancées dès cette année ?

Si tel était le cas, et en attendant d’avoir devant les yeux le texte en question, plusieurs éléments nous permettent de spéculer sur ce qui pourrait prochainement être proposé par Eric Quiquet. Et en particulier dans cet article, un dossier qui traîne depuis des années : celui-ci du tram-train. Certes, Eric Quiquet n’est pas seul à la barre, même si ne l’oublions pas, son poste le place en première ligne sur ce dossier. De plus, les éléments sur lesquels nous nous appuyons étant assez récents, nous pouvons penser que ces propositions sont issues de plusieurs mois de discussions qui ont abouti à un consensus entre des élus qui n’avaient pas forcément les mêmes idées il y a un an.

Tram-train : deux axes privilégiés se dessinent

Rien que depuis un an et les dernières élections municipales, celui-ci a évoqué à diverses occasions les projets qu’il envisageait. Tout d’abord lors de sa candidature, sous l’étiquette verte, à la mairie de Lille, Eric Quiquet - se limitant volontairement à la ville - évoquait un tramway prenant place le long du faubourg et de la rue d’Arras, jusqu’au parc Jean-Baptiste Lebas, à partir duquel il prendrait la direction d’Hellemmes.

A deux autres occasions, il a ensuite repris ces axes mais avec une vision plus métropolitaine. En décembre, il présente au magazine Villes & Transports (n°461) - qui vient de lui remettre le Pass d’Or 2008 pour la politique qu’il a menée à LMCU - deux propositions de lignes de tram-train.
La première partirait de la gare de Seclin en mode tram, remonterait vers la rue du Faubourg d’Arras, entrerait dans Lille et croiserait le métro à la Porte d’Arras, rejoindrait le parc Jean-Baptiste Lebas par la rue d’Arras, avant d’emprunter les rues de Paris et du Molinel pour ensuite remonter le boulevard de la Liberté jusqu’à l’Esplanade. Elle contournerait la zone jusqu’à la traversée de la Deûle au niveau du Pont Royal. Enfin, après avoir traversé Saint-André jusqu’à sa gare, elle passerait en mode TER en rejoignant la ligne Lille-Comines.
La seconde, partant de la gare de Don-Sainghin, s’introduirait dans le tissu urbain au niveau de Haubourdin, qu’elle traverserait ainsi que Loos en mode tram. Arrivée dans Lille, elle remonterait le boulevard de Metz jusqu’à la Porte des Postes, avant de rejoindre la première ligne au parc Lebas via le boulevard Victor Hugo.

Quelques semaines plus tard, à la veille du grand débat LMCU du 16 janvier, Eric Quiquet répond au site de Libération Lille (« Comment on bougera à Lille demain »). Cette fois-ci, Comines n’est plus évoquée mais simplement Seclin-Lille. Par contre, la seconde continuerait le long de la rue de Cambrai pour rejoindre la Porte de Valenciennes, puis Mont de Terre, avant de passer en mode TER au niveau de la gare d’Hellemmes, et donc de desservir les gares de Lezennes, Pont de Bois, Annapes, Ascq, Baisieux avant de traverser la frontière et d’atteindre Tournai, son terminus. Une option évoquée par Pierre de Saintignon dans le dossier consacré à « Lille dans 10 ans » dans le n°2997 de l’Express daté du 11 décembre 2008.

Deux axes semblent donc se dessiner, un nord-sud et un est-ouest, traversant tous les deux le centre de Lille... une volonté de desservir une zone centrale dense afin de générer du trafic, en s’appuyant également sur des gares multimodales en périphérie (Seclin, Don-Sainghin). Deux axes certes limités à la métropole, mais qui ne demanderont qu’à s’étendre jusqu’au bassin minier au sud et à l’ouest, ainsi qu’à la Belgique au nord et à l’est.

Voici donc en résumé et en carte les 2 axes pressentis :

Tram-train 1 : Seclin > Lille > Comines (bleu foncé sur la carte)

  • Tronçon tram : Seclin > Faubourg d’Arras > Porte d’Arras (Métro 2) > Rue d’Arras > Parc Lebas / St Sauveur (Tram-train 2/Métro 2) > Rue de Paris > Rue du Molinel > République (Métro 1) > Bd de la Liberté > Esplanade > Pont Royal > Saint-André
  • Tronçon TER : Saint-André > Wambrechies > Quesnoy sur Deûle > Comines

Prolongations possibles vers : Comines Belgique d’une part, Hénin-Beaumont > Libercourt > Douai / Lens d’autre part.

 

Tram-train 2 : Don-Sainghin > Lille > Tournai (bleu clair sur la carte)

  • 1er tronçon TER : Don-Sainghin > Haubourdin
  • Tronçon tram : Haubourdin > Loos > Porte des Postes (Métro 1/Métro 2) > Bd Victor Hugo > Parc Lebas / St Sauveur (Tram-train 1/Métro 2) > Rue de Cambrai > Mont de Terre > Hellemmes
  • 2nd tronçon TER : Hellemmes > Lezennes > Pont de Bois (Métro 1) > Annapes > Ascq > Baisieux > Tournai

Prolongations possibles vers : Béthune ou Lens.

 

Vous pouvez cliquer sur les cartes ci-dessous pour les agrandir :

 

PNG - 147.3 ko
Les deux lignes de tram-train (à l’échelle du réseau urbain)

 

PNG - 82.3 ko
Les deux lignes de tram-train (Lille intra-muros)

 

PNG - 95 ko
Les deux lignes de tram-train (à l’échelle du réseau suburbain)

 

La problématique ferroviaire et régionale

Supposons que ces deux projets soient mis sur les rails rapidement... outre tout le travail dans la partie urbaine que cela représente, plusieurs obstacles se dressent et devront être surmontés pour mener à bien cette entreprise.

TER Nord-Pas de CalaisNous l’avons évoqué plus haut, les deux lignes s’appuient fortement sur le réseau ferroviaire présent dans la métropole, et même régional puisque le tram-train ne demande qu’à s’étendre et obtenir ce statut de lien entre l’agglomération lilloise et le bassin minier notamment. Que les lignes de tram-train dépassent les limites de la métropole ou pas, il faudra nécessairement qu’un travail important soit réalisé entre LMCU et les différents interlocuteurs qui ont la responsabilité du réseau ferré : la Région, la SNCF, RFF... car LMCU n’en possède ni n’en gère aucun tronçon.

Pour réaliser un service efficace, c’est-à-dire rapide, cadencé et ponctuel, il faudra des lignes capables d’absorber une circulation plus importante qu’aujourd’hui, ce qui implique des travaux conséquents de doublement ou de triplement de voies.

Il faudra également que l’intermodalité soit totale, d’où la mise en place d’un système de billétique unique pour toutes les zones concernées.

Espérons donc que la délibération-cadre aura, comme souhaité le 16 janvier, été réalisée sous le signe d’une forte collaboration entre ces différents acteurs.

Nous reviendrons bien évidemment dans de prochains articles sur les autres évolutions que devrait comporter cette délibération-cadre : doublement de la capacité du métro, nouveau plan bus, vélos en libre-service, nouvelle billétique...

 

JPEG - 31.2 ko
Tram-train de Siemens © (région parisienne)

 

JPEG - 19 ko
Tram-train d’Alstom © (vue d’artiste)

 

JPEG - 43.9 ko
Tram-train de Bombardier © (Saarbrucken)

Que pensez-vous de ces tracés ? Quels semblent pour vous les axes prioritaires à développer ? Le débat a déjà commencé sur notre forum.

Réagissez à cet article et alimentez la discussion qui lui est dédiée en vous rendant sur le forum de Lille Transport !


Home page | Mentions légales | contact@lilletransport.com | Site Map | Follow-up of the site's activity fr  Follow-up of the site's activity Evolution du réseau   ?